À propos

Depuis quelques années, le nombre de patients insuffisants cardiaque ne cesse de croître dans le monde occidental. Actuellement, un million de personnes sont atteintes en France (avec 120 000 nouveaux cas par an) et 15 millions en Europe, ce qui représente une augmentation annuelle de 10 à 12 %.

A côté des nombreux et remarquables progrès de la cardiologie médicale dans le traitement de cette pathologie, les techniques d’assistance circulatoire se sont développées de façon à améliorer la survie des patients réfractaires au traitement médical optimal. De nouvelles pompes implantables, silencieuses, de dimensions réduites, fonctionnant avec un champ électromagnétique et générant un flux continu ont été développées. Ces nouveaux dispositifs autorisent le retour à domicile du patient sous assistance circulatoire et une certaine qualité de vie. De nouveaux cœurs artificiels totaux sont également en cours d’évaluation et pourraient, dans les années à venir, jouer un rôle majeur dans la prise en charge de cette pathologie.

Si les principales étiologies du choc cardiogénique demeurent (l’infarctus du myocarde, les valvulopathies et les myocardiopathies), la prise en charge des patients en choc cardiogénique a beaucoup évolué depuis la fin des années 1990. Dans cette population de patients, l’assistance circulatoire mécanique peut supporter un ou deux ventricules, selon le dispositif et la pathologie en cause.

Certains dispositifs d’assistance sont mis en place dans l’urgence pour une durée courte (quelques jours à quelques semaines) :


LES CHIFFRES DE GREFFES CARDIAQUES EN 2016

Sources :  France  / Suisse Canada / Belgique 

Dans de nombreux pays européens comme l’Allemagne, les Pays Bas, la Grande Bretagne et outre Atlantique les Etats-Unis, des équipes d’infirmier(e)s dédiées ont été mises en place pour assurer le suivi de ces nouveaux patients sous forme de « Ventricular Assist Device (VAD) nurse Coordinators ». Aux Etats-Unis, il existe même des associations de VAD Coordinators. Dans les pays Francophones, ce poste professionnel n’existait pas et le suivi, nécessairement hospitalier, de ces nouveaux malades reste très variable selon les centres, reposant le plus souvent exclusivement sur une personne du corps médical (chirurgien, cardiologue, réanimateur, selon les centres et leur historique dans le développement des programmes d’assistance circulatoire).

Le VAD Coordinator a un rôle essentiel d’éducation thérapeutique. Il forme également les équipes soignantes en réanimation, en hospitalisation, en Soins de Suite et de Réadaptation (SSR) et à domicile. Il travaille donc en réseau.

Afin d’améliorer encore la prise en charge de ces patients spécifiques, notamment en développant ces postes paramédicaux de VAD Coordinator qui nous semblent essentiels, nous avons décidé de créer une association appelée Coordination Francophone pour le Développement de l’Assistance Cardiaque (CoFDAC).

Facebook